LES QUARTIERS DE BUENOS AIRES

Nous sommes restés environ trois semaines en Argentine, l’un des pays les plus développés de l’Amérique latine, et nous avons été enchantés par notre séjour. Comme son territoire couvre une superficie de 3700 km du nord au sud (l’équivalent du Canada d’est en ouest), il nous a fallu tout ce temps pour découvrir ses innombrables richesses. Nous avons commencé notre aventure à Buenos Aires, berceau du tango, du maté et de nombreux joyaux architecturaux. On dit que c’est la plus européenne des villes sud-américaines. À notre arrivée, le couple dont nous avions fait la connaissance le mois précédent à Moorea, en Polynésie française, nous attendait à l’aéroport. Nos amis avaient gentiment accepté d’être nos guides dans cette capitale de 13 millions habitants.

 

 

Palermo

QUARTIER RÉSIDENTIEL ET POUMON DE LA VILLE

 

Nous avons d’abord découvert le chic quartier artistique de Palermo où l’on trouve plusieurs galeries d’art et boutiques artisanales. C’est là que nous avons vu les plus beaux graffitis de la ville, expression d’un art nouveau. De nombreux restaurants entourent la place principale. Celui que nous avons choisi proposait un choix très varié de tapas, une bonne façon de s’initier à la cuisine argentine si diversifiée. Nous avons goûté à l’asado, une viande rouge cuite sur parilla, une grille posée verticalement ou horizontalement au-dessus des braises. Un vrai régal !

Nous avons aussi été conquis par la provoleta, des morceaux de fromage provolone cuits sur le gril, et les empanadas, de petits chaussons farcis absolument savoureux. Pour terminer le repas en beauté, rien de tel qu’un dessert au dulce de leche, une confiture de lait dont la texture et la couleur de caramel font fureur dans toute l’Amérique latine.

 

Palermo est également le quartier des ambassades. On peut admirer notamment la façade des ambassades de France, de Belgique ou d’Espagne, installées dans de superbes résidences de style néoclassique français. On prend ensuite un verre à l’hôtel Palacio Duhau-Park Hyatt, une splendeur architecturale jumelant un vieux palace et un immeuble moderne. Le jardin intérieur est magnifique et reposant. L’hôtel propose aussi une impressionnante cave à fromages et une vaste cave à cigares. Par une belle journée ensoleillée, il est très agréable d’aller se promener dans l’un des nombreux parcs et jardins des Bosques de Palermo (Bois de Palermo)

 

La visite du jardin japonais permet de s’éloigner du tumulte de la ville. Offert à la ville de Buenos Aires en 1979 pour commémorer le centenaire de l’arrivée des premiers immigrants japonais, il offre aux visiteurs de belles activités touristiques et expositions sur le Japon. La roseraie, avec ses 15 000 roses de plus de 1000 variétés, vaut également le détour.

 

COMMENT NE PAS PASSER POUR UN TOURISTE ?

Marchez d’un pas ferme en gardant un journal local sous le bras. Les gens vous prendront pour un habitant du coin. Évitez évidemment d’exhiber votre carte touristique !

 

L’ARGENTINE EN BREF

  • Population : 40 millions d’habitants

  • 4 zones principales : les plaines sèches du Gran Chaco au nord, les plaines fertiles de la pampa au centre, le plat pays de la Patagonie au sud, les reliefs élevés de la cordillère des Andes à l’ouest.

  • Monnaie : le peso argentin. La plupart des commerçants acceptent aussi le dollar américain.

  • Le territoire est divisé en 23 provinces et un district fédéral, Buenos Aires.

  • Le gouvernement présidentiel est dirigé par Mauricio Macri depuis décembre 2015. 


 

Recoleta

Le quartier chic du XVIe siècle

 

Les avenues du quartier Recoleta sont resplendissantes avec leurs magnifiques bâtiments abritant des maisons de mode réputées, des musées et des églises de style baroque colonial. Si vous avez la chance d’y aller, prenez le temps de visiter le cimetière, qui rappelle celui du Père-Lachaise à Paris. Déambulez à travers les allées, au détour desquelles vous verrez de magnifiques monuments de marbre érigés à la mémoire de notables, de militaires et de présidents. Il faut s’arrêter devant la tombe d’Eva Perón, la personnalité politique argentine féminine la plus illustre.

Rendez-vous ensuite sur l’Avenida 9 de Julio (ainsi nommée en l’honneur du jour de l’indépendance de l’Argentine, le 9 juillet 1816). C’est la plus large avenue au monde, avec ses 140 mètres. Elle est bordée de chaque côté par des magasins, des bureaux d’entreprises et des édifices de style européen comme le Centre culturel, le palais Barolo ou l’un des opéras les plus célèbres du monde, le Théâtre Colon, dont la construction a pris vingt ans. On peut faire une visite guidée très intéressante qui dure environ une heure. Au centre de l’avenue, vous ne pourrez manquer de voir l’obélisque, l’un des symboles de la ville, la statue de Don Quichotte, ainsi que l’immense fresque murale d’Evita. Si vous avez envie d’un rafraîchissement, poussez les portes du café Tortoni, le plus ancien de la ville, inauguré en 1858.

 
 
 

San Telmo

UN DES PLUS ANCIENS QUARTIERS

En marchant dans les rues de San Telmo, vous ne manquerez pas de remarquer ses ruelles pavées pittoresques, ses bâtiments coloniaux ainsi que la statue de Mafalda, assise sur un banc, en robe verte. Plusieurs touristes aiment se faire photographier avec elle puisqu’elle est une icône de l’Argentine depuis 1964. Cette petite fille de la classe moyenne, issue de l’imagination du dessinateur Quino, pose un regard plein de malice sur la société argentine. Cette bande dessinée à caractère plutôt politique plaît aux lecteurs du monde entier grâce à son humour subtil.

 
 
 

Puerto Madero

UN QUARTIER EN PLEIN ESSOR

 

 

 

Rendez-vous au bord de la marina de ce quartier qui a été revitalisé récemment et dont toutes les rues portent le nom d’une femme. Sa vue sur l’immense estuaire du Río de la Plata, ses hôtels cinq étoiles et ses bâtiments modernes en font un quartier très prisé des touristes. Le spectaculaire Puente de la Mujer (Pont de la Femme), inauguré en 2001, représente une chaussure à talon à l’envers. Il relie la vieille ville à Puerto Madero.

De nombreux restaurants bordent la marina. Nous avons eu un coup de cœur pour celui de l'hôtel-boutique Faena. L’architecture du bâtiment est magnifique et ses murs en brique rouge lui donnent un certain cachet. Quand on pénètre dans le jardin de la cour intérieure, on se retrouve dans un véritable petit havre de paix avec une belle piscine ornée d’une magnifique couronne et des alcôves bordées de verdure où l’on peut prendre un verre.

Nous y avons vécu une expérience des plus magiques et des plus relaxantes.

 
 
 

La Boca

UN QUARTIER COLORÉ

 

Une autre curiosité de Buenos Aires est le quartier de la Boca (la Bouche), avec ses maisons colorées appartenant aux habitants originaires de l’Italie. C’est l’une des images de cartes postales les plus célèbres. Nous vous recommandons néanmoins de visiter les lieux en compagnie d’un guide qui vous racontera l’histoire du quartier tout en écartant les vendeurs à la sauvette qui ont le don de repérer rapidement les touristes.

 
 

Dans les rues, vous pourrez assister à des petits spectacles improvisés de tango tandis que dans les boutiques et la rue principale, vous pourrez partager l’engouement des Argentins pour Diego Maradona, leur joueur de football connu mondialement. Le football est le sport le plus pratiqué au pays et la majorité des clubs les plus renommés du pays, comme le Club Atlético Boca Juniors, ont pignon sur rue ici. À quelques pas se trouve le stade de football La Bombonera, que l’on peut visiter.

 

 

 

 

LE TEMPS D’UN WEEK-END

De Buenos Aires, on peut partir dans la pampa et passer deux jours avec les gauchos, ces célèbres gardiens de troupeaux. Il est possible de dormir dans leur estancia (ranch), partager leur quotidien et monter à cheval. On peut aussi se rendre en bateau jusqu’à Montevideo, capitale de l’Uruguay (1,4 million d’habitants) ou Punta del Este, la station balnéaire chic du pays.

 

 


 

Le tango à travers les âges

 

Buenos Aires est sans contredit la ville du tango, une danse inscrite au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO. On peut se délecter de cet art né ici à la fin du XIXe siècle et dont les origines sont africaines à plusieurs égards. Aux détours des rues, spécialement sur l’avenue Corrientes choyée par le grand héros du tango Carlos Gardel, il n’est pas rare d’apercevoir des couples improvisant quelques pas de danse, au son de leur propre chaîne hi-fi installée sur le trottoir. Quelques habitués et touristes les entourent et les regardent danser. Une expérience artistique des plus authentiques !

 

 

Nous avons également eu la chance d’aller dans une milonga, un endroit où amateurs, semi-professionnels ou professionnels se retrouvent le soir. Les femmes s’installent d’un côté de la piste, les hommes de l’autre : ces derniers choisissent leur partenaire de danse d’un simple regard à chaque nouveau morceau musical. Asseyez-vous à l’une des tables, sirotez un cocktail et admirez leurs pas. Nous vous recommandons les milongas la Confitería Ideal, El Beso et la Viruta. 

Vous pouvez aussi assister à un spectacle traditionnel dans un théâtre art-déco comme le Tango Porteño : les danseurs sont très professionnels et un orchestre live, composé entre autres d’un bandonéon, rythme leurs pas.

Ce spectacle magnifique nous fait revivre le tango d’antan. Nous avons eu la chance de voir Juan Carlos Copes, l’un des grands maîtres du tango argentin, danser avec sa fille.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

Depuis 2005, Buenos Aires fait partie du réseau des villes créatives de l’UNESCO, tout comme Pékin, Berlin et Montréal. Ces villes ont été reconnues comme centres créatifs et socioculturels.

 

 

SE REPÉRER À BUENOS AIRES

Les rues se croisent à angle droit, comme dans la plupart des villes américaines. Chaque bloc fait 100 numéros, ce qui permet de trouver facilement une adresse.


 
 

L'importance de la religion catholique

On ne peut visiter Buenos Aires sans entrer dans ses magnifiques églises : San Ignacio de Loyola, San Pedro Telmo, San Juan Bautista... Nous avons eu la chance d’y être quelque temps après l’élection du pape François. Tout le pays était en émoi puisque 93 % des Argentins sont catholiques et que 20 % pratiquent leur religion chaque jour. Pour fêter Pâques, notre couple d’amis nous a proposé de visiter l’un des lieux les plus saints de l’Argentine, Luján, situé à 70 km de Buenos Aires. Cette ville est surtout connue pour sa magnifique basilique néogothique construite en l’honneur de la Vierge de Luján, sainte patronne du pays. Elle accueille près de 6 millions de pèlerins chaque année. À la tombée de la nuit, les fidèles se sont dirigés à ’extérieur de la basilique, sur la place centrale, pour admirer le spectacle organisé pour l’occasion : danseurs à cheval, cracheurs de feu et feu d’artifice. Nous nous souviendrons longtemps de cette soirée magnifique !