Après notre escapade en Australie, nous nous sommes envolés vers la Polynésie française. Ces deux mots magiques à eux seuls ont le don de nous faire rêver et de nous transporter dans un imaginaire riche et évocateur : Gauguin et ses vahinés, colliers de fleurs, lagons bleus envoûtants, bungalows sur pilotis, chants au son des ukulélés, pirogues, beauté sauvage des paysages, perles de Tahiti…
On dit souvent que la Polynésie est un petit paradis sur terre, et c’est vrai !
 

 

Le territoire de la Polynésie française est aussi vaste que celui de l’Europe. Sa population est très jeune, avec une moyenne d’âge de 28,3 ans. Son économie se dynamise et se diversifie : le secteur des nouvelles technologies se développe à bon train tandis que les opportunités d’investissement pour les entreprises et les particuliers se multiplient rapidement.

Les îles d’Hawaï, l’île de Pâques et la Nouvelle-Zélande forment le « triangle polynésien » avec au centre les îles de la Polynésie.

Toutes ces îles ont été peuplées il y a plus de 3 000 ans par des ancêtres navigateurs. La culture polynésienne s’est transmise de génération en génération par la parole sacrée, la tradition orale. La Polynésie attire des voyageurs du monde entier, de par sa position centrale dans lePacifique sud : Américains, Japonais et Européens s’y rendent chaque année…tout comme nous en mars 2013

 
 
 

La Orana Tahiti

 

Papeete, la capitale de l’île de Tahiti, est une escale obligée et la destination finale de tous les vols internationaux. Les voyageurs peuvent ensuite partir en croisière ou voler d’île en île à l’aide d’une passe inter-îles. Nous avons choisi cette dernière option pour être plus libres de découvrir la beauté des lieux à notre convenance. Dès notre arrivée, nous avons goûté à l’hospitalité et à l’accueil polynésiens à leur meilleur : des chanteurs accompagnés d’une guitare et d’ukulélés nous ont souhaité la bienvenue et on nous a offert un collier de fleurs de tiare multicolores, symbole des îles, en nous répétant La Orana, La Orana : bonjour et bienvenue! 

Nous sommes restés une nuit dans une pension impeccable et bien située, gérée par un Suisse. Nous avons eu l’occasion de dénicher des boutiques réputées pour l’achat de perles (pour leur qualité et surtout pour leurs prix beaucoup moins exorbitants qu’à Moorea ou à Bora Bora).

 

 

Nous avons goûté à la cuisine des fameuses roulottes installées sur la place principale de Vaiete. Reprenant le concept des food truck américains, ces roulottes proposent des crêpes délicieuses, des sandwichs et des spécialités locales, le tout dans une ambiance de fête. De nombreuses familles s’y retrouvent pour passer un moment de détente au clair de lune.

 
 

Le tour de l'île

 

Le tour de l’île en voiture est l’une des attractions principales. On se rend jusqu’à Tahiti iti, une petite presqu’île rattachée à l’île principale. La beauté des paysages sauvages est à l’honneur au cours de cette excursion. Il est recommandé de partir une journée à l’aventure, en catamaran, vers Tetiaroa, l’île aux oiseaux achetée par Marlon Brando en 1966 à la suite de son coup de foudre pour la Tahitienne Tarita Teriipaia lors du tournage du film La Mutinerie de la Bounty

 

Unique atoll des îles du Vent, Tetiaroa est entourée de 13 motu (îlots) peuplés de cocotiers et encerclés par une barrière de corail. On y trouve une réserve de milliers d’oiseaux de mer : sternes noires, frégates, fous bruns à pieds rouges, etc. Le lendemain, nous avons repris l’avion en direction de Moorea.

 
 
 

Moorea,

l’île de la montagne magique

 

 

Moorea est beaucoup plus pittoresque que Tahiti. Ce qui nous a frappés au premier abord, ce sont les pentes verdoyantes du mont Rotuique l’on aperçoit de loin. Ce mont semble régner en maître sur l’île. Nous avons décidé de partir en quad une demi-journée et de sortir des sentiers battus pour découvrir l’île. Nous avons commencé par nous balader sur la route, impeccable, le long du bord de l’eau, puis nous avons emprunté des petits sentiers menant aux plantations d’ananas, d’oranges et de vanille. La végétation était luxuriante et le trajet des plus agréables.

Après avoir goûté aux différents jus et avoir reçu un petit cours sur la culture de ces fruits, nous avons repris la route vers une petite cascade qui se transforme en petit bassin propice à la baignade. 

Ici, les fleurs sauvages poussent par centaines. Certaines variétés ont inspiré les créateurs du film Avatar et d’autres sont humblement utilisées comme savon. Nous avons poursuivi notre trajet jusqu’à la caldera, d’un diamètre de 9 km, qui est aujourd’hui une terre agricole. 

Arrivés à la Montagne magique, point culminant de cette escapade, nous avons joui d’une vue époustouflante sur les deux baies de Moorea : la baie de Cook ainsi que la baie d’Opunohu, plus sauvage, plus large et plus profonde que la première, et qui accueille chaque année de nombreux navires de croisière. 

 

À couper le souffle ! On distingue parfaitement la barrière de corail qui entoure Moorea, et son magnifique lagon aux mille couleurs de bleus…

 

 

Les photos d’Adolphe Sylvain

Adolphe Sylvain demeure l’un des plus grands photographes journalistes de Tahiti. Il a découvert cette île alors qu’il n’avait que 26 ans. Il est vite devenu amoureux de sa beauté et il y a fait la connaissance de sa future femme, Tehani, qui lui a donné cinq enfants. Ses photos noir et blanc ont fait le tour du monde et ont permis d’immortaliser la beauté et la sensualité féminines.

 

 

Le Tiki Village

 

Le soir, nous nous sommes rendus au Tiki Village, une reconstitution d’un village polynésien d’époque qui nous a permis de comprendre les traditions ancestrales de ce peuple, de l’utilisation du four polynésien aux rythmes de la musique et de la danse. 

Après un repas des plus typiques, nous avons assisté à un spectacle de danse haut en couleur retraçant l’histoire d’amour de deux Polynésiens qui s’unissent par les liens sacrés du mariage. Si l’on a l’intention de se marier ou de renouveler ses voeux, on peut contacter le Tiki Village, qui organise une cérémonie typique avec arrivée en pirogue traditionnelle et costume de fête polynésien.

 

 
 

Où dormir?

 

Différents types d’hébergement sont proposés à Moorea, de la pension aux bungalows sur pilotis ou sur la plage. Mieux vaut choisir un bungalow sur la plage et garder l’expérience sur pilotis pour Bora où le lagon est plus enchanteur. Situé dans un complexe à deux pas du lagon, notre bungalow était très grand et agréable. 

Nous y avons fait la connaissance d’un couple d’Américains de New York qui y vient plusieurs fois par année depuis dix ans et qui y a pratiquement élu domicile. Comment ne pas tomber amoureux de ce site idyllique si calme ? De très bons restaurants se trouvent à proximité, et on y a mangé divinement bien, les pieds dans le sable en compagnie de quelques crabes curieux de notre présence !

 

 
 

Une expérience aquatique

 
 

Nous sommes également partis une journée en mer, sur un bateau privé. Nous sommes d’abord arrêtés dans une zone protégée du lagon où les raies viennent se frotter à nous (surtout lorsque le guide nous donne des petits morceaux de poisson qui les attirent immanquablement) et les petits requins à pointes noires cherchent à venir à notre rencontre. Puis nous sommes repartis et notre guide nous a emmenés au-delà de la barrière de corail, dans une zone non protégée. 

 

 

Nous avons plongé avec lui au beau milieu de l’océan. Il s’amusait à aller chercher de gros coquillages qu’il remontait à la surface pour nous les montrer, puis il les redescendait aussitôt.

Notre guide, comme tous les Polynésiens, faisait montre d’un profond respect envers la nature, la faune et la flore. À un moment donné, un banc de requins est arrivé et une vingtaine rôdaient autour de nous. Nous sommes restés dans l’eau sans crainte pour les regarder et nager vers eux. Ils s’avançaient parfois très vite vers nous et bifurquaient au dernier moment. Au bout d’une dizaine de minutes, notre guide nous a fait signe de remonter à bord. Sensations fortes garanties ! 

C’est à Moorea que nous avons vu les plus beaux et les plus impressionnants couchers de soleil. Les rayons dessinaient dans le ciel toutes sortes de formes dignes des tableaux des plus grands maîtres ! Le lendemain, nous avons mis le cap vers Bora Bora.

 
 
 

 

Voir Bora Bora et mourir !

 

Ah ! Bora Bora, l’île paradisiaque ! Les Polynésiens l’appellent tout simplement Bora. Notre avion s’est posé au petit aéroport de l’île, qui se trouve en fait sur un motu. En marchant sur le tarmac, nous avons aperçu les bleus enchanteurs du lagon. Les bateaux-navettes des différents hôtels attendaient patiemment leurs nouveaux passagers en quête de vacances de rêves.

Nous avons emprunté la navette de l’Intercontinental Thalasso Spa qui nous a conduits à notre hôtel en moins de 20 minutes. L’hôtel, qui est aussi un centre de remise en forme, jouit d’un superbe emplacement entre deux îlots de corail, le long de la côte est de l’île de Bora Bora.C’est le seul hôtel au monde qui est climatisé par de l’eau de mer glacée puisée dans les fonds marins de l’océan Pacifique. Nous avons été accueillis avec un magnifique collier de fleurs au son du fameux coquillage Pu.

On nous a conduits à la Villa Diamond, un bungalow construit sur pilotis situé face au mont Otemanu, qui domine fièrement le lagon turquoise entourant l’île. Quel bijou d’architecture et quelle vue spectaculaire ! L’intérieur est décoré avec goût selon le style polynésien et l’architecture est résolument moderne : un grand salon, une magnifique baie vitrée, une immense chambre avec dressing room et une salle de bains très spacieuse. 

 

Nous disposions également d’une terrasse pour prendre notre petit déjeuner ou notre dîner romantique au clair de lune et d’une autre terrasse, plus grande et avec accès privé au lagon, pour prendre des bains de soleil. Nous sommes restés une semaine dans cette villa de rêve et nous y avons vraiment pris goût. Le personnel est aux petits soins avec les clients pour rendre leur séjour inoubliable. Le temps semble vraiment s’arrêter ici, et nous profitons pleinement de chaque moment de détente. La beauté des lieux est unique et enivrante : le paradis sur terre !

 
 

Suggestions d'Activités

 

Plusieurs activités sont offertes, dont certaines plus romantiques comme le « petit-déjeuner pirogue », que nous avons pris plaisir à essayer. Deux Polynésiens nous ont apporté notre petit déjeuner en pirogue. Pendant que l’un d’eux dressait la table sur notre terrasse et servait les viennoiseries, l’autre nous a emmenés faire un tour de pirogue sur le lagon. Quelle expérience délicieuse ! On peut également faire un tour d’hélicoptère au- dessus d’une île en forme de coeur ou se marier dans la tradition polynésienne dans la chapelle au plancher de verre de l’hôtel. Un autre bonheur à partager est le massage en couple au Deep Ocean Spa dans l’un des bungalows à fond de verre. Pendant notre massage, nous nous sommes amusés à suivre le ballet incessant des poissons. Ce massage nous a donné droit à une journée complète dans cet espace de 4000 m2 où nous avons profité pleinement des soins d’hydrothérapie, d’esthétique et d’énergie douce, tout cela avec une vue imprenable sur l’océan. Nous avons fait deux fois le tour de l’île en motomarine tellement nous avions aimé notre aventure la première fois. 

La traversée dure deux heures et le plus impressionnant est cette transition des différents tons de bleu : plus d’une dizaine, du plus clair ou plus foncé, se dessinent sous nos yeux. 

Nous avons profité de notre séjour pour faire une journée d’excursion en bateau au Lagoonarium, une sorte d’aquarium naturel où l’on peut nager avec les requins et les raies manta. On peut aussi y découvrir une incroyable diversité de poissons tropicaux et de tortues marines. Le Lagoonarium est situé sur un motu privé où un dîner traditionnel nous attendait : poisson frais et fruits tropicaux, un vrai régal.

Nous avons pu passer une partie de l’après-midi à nous reposer sur la plage privée et à découvrir ces créatures marines. Même si nous avons pris nos repas du soir à notre hôtel la plupart du temps, nous avons eu l’occasion de prendre la navette pour aller sur l’île principale où nous avons découvert deux excellents restaurants : le Bloody Mary, où l’on choisit son poisson à l’arrivée avant de prendre son repas les pieds dans le sable, et le Matira Beach, qui propose de délicieux sushis et un mi-cuit au chocolat divin. 

 

 

 

Pour compléter cet itinéraire :

  • Partez à Rangiroa, pour ses sites de plongée sensationnels
  • Découvrez Tikehau, ses plages de sable rose et ses millions de poissons
  • Visitez les fermes perlières de Manihi
  • Parcourez les îles vertes des Marquises avec leurs hauts reliefs rudes et tourmentés

 

C’est avec un gros pincement au coeur que nous avons quitté ces îles pleines d’amour, de traditions, de chaleur et de beauté à l’état pur. Avant de venir, nous avions certaines appréhensions en pensant que la réputation de cet endroit était forcément surfaite, que ça ne pouvait pas être comme dans les magazines, que tout n’était probablement que clichés de cartes postales. Quelle erreur ! Bora Bora est de loin la plus belle île qu’il nous ait été donné de découvrir : ses paysages sauvages, ses bleus divins et changeants, ses poissons tropicaux, ses plages de sable fin, ses habitants au grand coeur… On s’y sent seul au monde, privilégié, protégé aussi d’une certaine manière. Rien ne peut nous arriver sur notre motu…

C’est promis, on reviendra !